Des lycéens d’Ango remportent le 1er prix du concours de l’Ordre National du Mérite 2018.


En 2018,  passé, les élèves de première L1 du lycée Ango ont participé au concours organisé par l’ordre National du Mérite sur le thème du devoir de mémoire. Le jury, réuni en juillet, a loué « la grande qualité de leur travail » sur le Débarquement du 6 juin 1944 en Normandie et leur a attribué le premier prix dans la catégorie lycée. En récompense de ce travail, ils ont bénéficié le 26 septembre 2019 d’un voyage mémoriel sur les lieux  du Débarquement, voyage entièrement pris en charge par l’Ordre National du Mérite. 

 



Nos élèves ont profité d’une visite guidée à Pegasus Bridge et son mémorial, visité le grand blockhaus de commandement de Ouistreham et surtout, participé de manière active à la cérémonie de commémoration au cimetière britannique de Hermanville-sur-Mer. 

De nombreux membres de l'association organisatrice ont donc accompagné les élèves sur ces lieux historiques et ont pu engager avec eux des échanges enrichissants et chaleureux. 

Par ailleurs, en l’honneur de nos  lycéens lauréats de ce concours, une cérémonie sera organisée à la mairie de Dieppe le 9 octobre 2019, en présence du maire et du député. Encore bravo à nos lycéens ! 


DIEPPE , 9 octobre 2019, réception à l'hôtel de ville de Dieppe des lauréats du concours de l'ANMONM : DEVOIR DE MEMOIRE.

Un nombre important de compagnons de la section Seine-Maritime et du secteur Dieppois avait répondu présent pour une belle cérémonie de remise des cadeaux aux jeunes collégiens et lycéens Dieppois. 

La présidente de la section, Marie-Claude LINSKENS, prenant la parole après Monsieur Le Maire de Dieppe (discours ci-dessous) , à expliqué à l'auditoire ce qu'était l'ordre national du mérite et les valeurs véhiculée par l'association.

La Présidente a remercié très chaleureusement l'ensemble des compagnons qui ont mis en oeuvre ce devoir de mémoire 2018/2019.


RECEPTION DES LAUREATS DU CONCOURS DE DEVOIR DE MEMOIRE (COLLEGE DELVINCOURT et LYCEE JEHAN ANGO)

 

Mercredi 9 octobre 2019

ALLOCUTION DE NICOLAS LANGLOIS

Maire de Dieppe

 

Mesdames et messieurs les membres du Comité départemental de Seine-Maritime de l’Ordre national du Mérite,

Mesdames et messieurs les élus, membres d’associations de mémoire,

Messieurs les porte-drapeaux, représentants des associations patriotiques et de mémoire,

Messieurs les chefs d’établissement,

 

Chers élèves,

Avec Élodie Anger, conseillère municipale déléguée au devoir de mémoire que j’excuse ce matin, et Yves Bégos, conseiller municipal délégué aux anciens combattants et à la paix, qui est à mes côtés, avec toute l’équipe municipale,

 

Nous voulons d’abord vous souhaiter la bienvenue dans la mairie de Dieppe.

C’est un lieu qui vous appartient, qui appartient à tous les Dieppois, j’aime à le dire souvent.

C’est la maison commune.

C’est pour cela qu’il est important que des cérémonies comme celle qui nous réunit aujourd’hui, grâce aux membres de l’Ordre national du Mérite, se tiennent ici.

 

Qu’avons-nous d’abord en commun ?

- Notre histoire,

- La mémoire que nous faisons vivre et qui, plus qu’un devoir, est un travail qu’on doit sans cesse accomplir,

- Des valeurs

- Des rêves

 

Avant d’évoquer les travaux qui vous ont permis d’être lauréats et présents aujourd’hui, je voudrais, à vous les jeunes, dire quelques mots.

 

D’abord, vous dire toute la fierté que j’éprouve à chaque fois que je rencontre de jeunes dieppois, de jeunes élèves.

Vous faites beaucoup mieux que ce que je pouvais faire à votre âge !!

 

Ensuite, vous dire que, avec l’équipe municipale, nous avons choisi de vous soutenir à différents moments de votre vie :

- création d’un lieu unique municipal : le service jeunesse

- organisation du forum Jobs d’été

- création de la saison jeune avec de nombreux partenaires

- mise en place des dispositifs comme la Bourse de soutien à la réussite, la Bourse à projets jeunes, le BAFA citoyen, les services civiques, le stage de 3ème, la convention avec le CROUS pour le logement, les aides aux vacances.

 

Nous avons aussi choisi de vous donner la parole.

Le service jeunesse est présent avec sa webradio sur de nombreux événements.

 

Et il y a le concours d’éloquence. Il va être officiellement lancé vendredi à DSN avec un formidable documentaire qui s’appelle « à voix haute ».

C’est cela que nous voulons : que votre voix compte, qu’on l’entende.

 

A Dieppe, nous éditons chaque année une revue qui s’appelle 365 jours à bord. Celle de 2018 parlait de la jeunesse. Et des élèves comme vous aujourd’hui ont écrit : « nous sommes peut-être la première génération qui a des choses à apprendre aux plus anciens. »

 

Et pourquoi pas ?

A présent, nous vous disons bravo.

D’abord, aux anciens élèves de 4ème 2 du collège Claude-Delvincourt, qui ont, avec leur professeur d’histoire Antoine Brument, travaillé sur le 19 août 1942 et réalisé un diaporama, primé par ce concours de l’ordre national du mérite.

 

Je retiens de votre travail des mots importants :

« l’esprit de recueillement, de souvenir et de partage ».

Ce sont les mots que vous avez choisis pour évoquer les commémorations dieppoises.

Ils sont vrais.

Vous avez aussi tenu à évoquer la figure de Robert Boulanger, mort sur la plage de Dieppe peu après avoir fêté ses 18 ans.

 

Ensuite, aux anciens 1ère L1 du lycée Jehan Ango, aujourd’hui en Terminale.

Vous avez réalisé un journal du 75ème anniversaire du 6 juin 1944, avec vous aussi en tête le Raid du 19 août 1942.

  

Un mot encore de ce que vous avez réalisé à partir de l’histoire du Raid de Dieppe et du débarquement allié du 6 juin 1944.

Au fond, en travaillant sur le passé, la guerre, la paix, vous vous posez, et nous avec vous des questions essentielles :

 

- De quelle société voulons-nous ? Une société où règne la loi du plus fort ?

En 1944, il y a cet événement incroyable qu’est le débarquement allié du 6 juin. Il y a aussi, avec l’unification des mouvements de résistance, la rédaction d’un premier programme pour la paix, qui s’appelle « les jours heureux ». C’est la mise en place de la sécurité sociale, le rétablissement de la liberté de la presse et d’association, de la liberté syndicale, le droit au travail et le droit au repos, le droit à la retraite.

 

- Comment non pas seulement « protéger » la paix, mais faire gagner la paix ?

- Comment se battre contre ceux qui veulent créer la division, opposer chaque groupe, chaque communauté comme si la République pouvait se diviser… ?

A cette dernière question, on peut répondre par ce que vous avez fait, avec vos professeurs que je salue :

- connaître l’histoire, la comprendre

- transmettre la mémoire de ceux qui nous ont précédés.

Quand j’étais élève comme vous, j’ai retenu une phrase qui était affichée

« quoi qu’il arrive, le monde de demain nous appartient. »

Je vous la transmets, faites-en ce que vous souhaitez.

Merci et encore bravo à vous.

Quelques photos du voyage offert par l'ANMONM aux lauréats.