Le 26 avril au Havre,  pour la journée de la déportation, la municipalité avait demandé de ne mettre qu’un seul porte-drapeau.

la cérémonie étant strictement limitée à la présence du maire et de la sous-préfète pour les personnalités officielles et un porte-drapeau, sans aucun public en raison du confinement.