Seuls, les arrêtés officiels font foi de l'attribution des distinctions.

La décoration du Mérite est une étoile à 6 branches doubles émaillées de bleu, surmontée d’une bélière formée de feuilles de chênes entrecroisées.

Le centre de l’étoile est entouré de feuilles de lauriers entrecroisées ; l’avers présente l’effigie de la République avec cet exergue « République française » et le revers deux drapeaux tricolores avec l’inscription « Ordre national du Mérite » et la date « 3 décembre 1963»



Texte préparé par la Présidente Marie-Claude LINSKENS pour une remise de décoration:

 

Il est rappelé ici simplement ce qu’est l’Ordre du Mérite et l’Association nationale des membres de l’ordre national du mérite que j’ai l’honneur de présider en Seine maritime

 

L’ordre du mérite a été créé par le général de Gaulle le 3 décembre 1963, afin de remplacer une trentaine d’autres décorations créées après la Seconde Guerre mondiale et qui du fait de cette inflation ne signifiaient plus grand-chose.

 

Il a donc tenu à créer un ordre national et j’insiste sur ce mot national afin de récompenser les mérites d’hommes et de femmes de la société civile et militaire qui par leurs actions méritaient la reconnaissance de la Nation, quels que soient leur sexe, leur religion, leur classe sociale.

 

Il a tenu à ce que cet ordre soit l’une des plus importantes décorations fondées en France depuis la révolution et de ce fait l’Ordre national du mérite est le 2ème ordre national après la Légion d’Honneur créée par Napoléon.

 

Mais afin que cet ordre reste une distinction exceptionnelle, il a limité le nombre de décorés à 3400 par an chiffre que le Président Emmanuel Macron a diminué en début d’année (je rappelle que nous sommes 66 millions de  Français) faisant ainsi mentir  ceux qui parfois prétendent qu’on la donne à n’importe qui .

 

Non, cette distinction, qu’on ne réclame pas n’est pas un dû et démontre bien la valeur de cette distinction et la reconnaissance de la nation.

 

Les nouveaux promus rejoignent les 187.000 membres de l’ordre national du mérite qui ont rendu des « services distingués » pour reprendre l’expression voulue par son créateur, autrement dit des actes de dévouement, de bravoure, de générosité ou d’engagement mesurable au service des autres.

 

Afin de donner le lustre que mérite cette distinction, la remise des insignes de Chevalier dans l’ordre national du mérite doit se fait officiellement et solennellement avec des règles strictes, car souvenir lointain des ordres de chevalerie, on entre dans l’Ordre, ceci n’est donc pas une fin en soi, mais au contraire entraîne le devoir de poursuivre l’action qui a valu au récipiendaire cette distinction et l’oblige à demeurer un modèle de civisme, de service, de respect des institutions et d’être toujours exemplaire  dans sa vie.

 

Devoirs qu’on peut résumer par la défense des grands principes et valeurs de notre République : liberté égalité fraternité.

 

Les décorés ont souhaité se rassembler dans une association : l’Association nationale des membres de l’ordre national du mérite l’ANMONM qui reprend bien évidemment ces principes de base, mais y ajoute ce qu’on appelle la règle des 3 C qui nous permettent de vivre ensemble : civisme, citoyenneté, civilité.

 

C’est ainsi que nous faisons la promotion de ces 3 valeurs auprès de la

Jeunesse en décernant chaque année des prix à des jeunes qui se sont illustrés dans des actes de courage ou des actions civiques ou citoyennes